Envoyer en mission   Recevoir une mission
Accompagner

Aider l'homme à atteindre le but de sa création
Associer le geste et la parole

J'ai toujours été frappée de la manière dont nos premières sœurs se sont lancées dans la mission : elles ont été sollicitées dès le lendemain de leur arrivée à la Barouillère pour aller soigner un malade pauvre du quartier.
Répondant à ce premier appel – qui est resté comme un modèle – le soin des malades pauvres à domicile a été naturellement associé au partage de la foi.
Nos premières sœurs n'ont pas pu ne pas accompagner leurs gestes auprès des malades de la Parole qui donnait le sens de leur geste. Les auxiliatrices ont toujours associé le geste à la Parole.
Autrefois, de nombreuses générations d'auxiliatrices recevaient le matin mission d'aller chez les malades et l'après-midi celle de faire le catéchisme aux enfants, d'animer des groupes de jeunes, de recevoir des catéchumènes ou des personnes avides de se confier et de partager leur chemin de foi, voire de donner les Exercices Spirituels.    

JeannTh3
Jeanne Thouvard
C'est ainsi que prend corps l'intuition spirituelle propre à notre communauté : comme le disait notre fondatrice, Marie de la Providence, nous cherchons à « Aider nos frères et sœurs à atteindre le but de leur création », à grandir dans tous les aspects de leur personne, corps, intelligence, psychisme, cœur. Voilà comment, personnellement et collectivement, nous aimons prendre notre part à la mission de l'Église, à la suite du Bon Pasteur « venu pour que (ses) brebis aient la vie et l'aient en abondance » (Jean 12,10).
  Parole libre
de Jeanne Thouvard
Voici celles dont je viens...

ancien1jeunes1

Les plus jeunes sœurs de la province me renvoient cette réalité avec force : engagées sur des terrains très diversifiés – éducation, travail social, médecine, aumôneries de jeunes, engagements pastoraux divers... – toutes se retrouvent dans une profonde aspiration à accompagner les personnes, chacune le traduisant sous l'angle de sa compétence professionnelle. Accompagner une croissance humaine sous quelque forme que ce soit trouve son fondement, son dynamisme, son sens dans la Parole de Dieu monnayée dans un témoignage, une prière partagée, une célébration ou l'enseignement de la foi, selon les circonstances ou les situations.
 

Aujourd'hui les exigences de la vie professionnelle obligent à une certaine spécialisation : on ne peut plus tenir sérieu-sement différents terrains à la fois, comme le faisaient nos sœurs aînées, mais je sens l'importance de tenir collectivement deux axes. Comme le disent nos constitutions au n° 13, « les activités médico-sociales ou éducatives auprès de ceux qui souffrent dans leur corps ou dans leur dignité humaine... (sont) inséparables d'une annonce de l'Évangile ». Ces deux axes se nourrissent réciproquement. jeunes2 Il arrive d'ailleurs souvent aux sœurs « professionnelles » de s'engager dans leur temps de loisir au service des catéchumènes de leur paroisse, d'assurer quelques accompagnements spirituels, d'animer une retraite « dans la vie » ou au cours des vacances dans un lieu retiré. De même que les sœurs prioritairement engagées dans la pastorale trouvent une ouverture dans un engagement associatif, au service de la population d'un quartier ou d'une cause humanitaire.

Province de France-Belgique des soeurs Auxiliatrices des âmes du purgatoire