Geneviève partage son expérience de la mise en commun des biens dans le voeu de pauvreté 

Myriam C.    Marie-Françoise    Geneviève G.    Espérance    Céline    Isabelle G.    Bernadette        Marie-Odile    Françoise

 

Quelle idée de prendre une directrice administrative et financière religieuse !Geneviève.G

 

Geneviève en mission au CCFD : une contribution de la vie religieuse pour un monde plus juste et une finance solidaire

 

CCFD Logo 1

Le jeudi 6 avril dernier, Corinne et moi représentions notre communauté pour entourer Geneviève Guénard au Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement-Terre Solidaire à l’occasion de son départ en retraite. Nous n’imaginions pas que cette célébration chaleureuse, toute dédiée au travail accompli par Geneviève comme directrice administrative et financière (DAF) de cette première ONG de développement en France, prendrait l’allure d’un hymne à la contribution de la vie religieuse pour un monde plus juste et une finance solidaire.

 Nous cherchons souvent à dire que notre mission est orientée vers la construction d’un autre monde… Nous désirons ardemment contribuer à plus de justice et de solidarité avec les plus fragiles et les laissés-pour-compte de notre monde. Or, par la présence de Geneviève au CCFD, il nous fut donné de reconnaître, à travers les diverses prises de parole des responsables de cette organisation, combien sa mission a marqué et orienté des actions en faveur d’un monde plus juste et solidaire.

blanc

 

Bernard Pinaud, le délégué général du CCFD, ne s’est pas privé de dire combien Geneviève « a été très importante pour le CCFD-Terre Solidaire».CCFD Bernard Pinaud

blanc

« Grâce à tes qualités d’écoute, de relations humaines, grâce à ta force tranquille, Geneviève, tu as apaisé, rassemblé et redynamisé la direction administrative et financière qui était en crise à ton arrivée. Quand Geneviève est arrivée à la DAF, les salarié-e-s étaient en grève. Bonjour le démarrage ! Tu étais attendue au tournant… Aujourd’hui tu quittes une direction stabilisée, posée, encore plus performante et consciente qu’une direction support comme la DAF est au service d’un projet, d’une mission.»

Importante pour la conception même de la mission confiée pour répondre à la finalité de l’organisation d’Église qu’est le CCFD :

« Dans la construction budgétaire, Geneviève, tu as entraîné le Comité de direction (CODI) à partir d’une politique pour construire un budget. Les premiers plans d’actions des directions datent de 2007 ! Le budget est le reflet d’une politique, n’as-tu cessé de marteler. Tu nous as entraînés aussi à ne pas chercher la réduction des coûts coûte que coûte mais à chercher l’optimisation. Geneviève, tu nous as épatés par ton sens pédagogique. Ta présentation des budgets prévisionnels ou des bilans financiers, tant au Comité d’entreprise qu’à l’ensemble des salarié-e-s, se finissaient toujours par des applaudissements. Tu nous rendais intelligent des chiffres. »

Importante pour les relations du CCFD avec les responsables d’Église :

« Mais tu as été aussi très importante pour le CCFD-Terre Solidaire dans un autre domaine, celui de la relation aux responsables d’Église. Et je peux dévoiler l’un ou l’autre élément de notre histoire moins connue de l’équipe des salarié-e-s. Comme vous le savez, Geneviève est religieuse, de la congrégation des Sœurs Auxiliatrices, et a une maîtrise de théologie. Quelle idée de prendre une DAF religieuse ! Lors des 50 ans du CCFD-Terre Solidaire, parmi tous les événements en régions et sur Paris, qui ont eu lieu tout au long de l’année 2011, l’un a été particulièrement important : la célébration des 50 ans du CCFD-Terre Solidaire à Notre-Dame-de-Paris en présence de plusieurs évêques. C’est toi, Geneviève, qui nous a « décroché » cela et qui en a construit le déroulement. Cette célébration a été importante dans le renouvellement par les Évêques de France de la mission confiée au CCFD-Terre Solidaire. »

 

Dans tout ce qui était dit, nous reconnaissions non seulement les talents personnels de Geneviève, mais aussi tous ces « acquis de l’expérience » qui peuvent valoir comme formation digne des meilleurs cursus universitaires : ses années au Généralat comme économe générale. Alors que les DAF ont le plus souvent une formation de grande école de commerce ou un Master en Management avec une spécialité financière, le CCFD avait embauché Geneviève pour sa créativité et son engagement dans la finance solidaire au Généralat.

Ce que Geneviève avait compris comme économe générale, c’est qu’au cœur des grands défis du monde d’aujourd’hui, la vie religieuse n’apporte pas les solutions ; mais elle peut indiquer la voie d’une mobilisation de ressources symboliques, critiques et pratiques née d’une vie évangélique. Au plan économique et financier, alors que nos modèles conduisent à des désastres humanitaires, Geneviève a compris qu’on pouvait sortir du déjà vu, changer de lunettes et voir la situation avec les yeux des plus fragiles en s’engageant dans une finance solidaire. On se souvient de son travail au sein de la Congrégation pour que celle-ci fasse le choix d’investir dans la SIDI (Solidarité Internationale pour le Développement et l’Investissement). Or, ce dont nous ne nous souvenons peut-être pas bien, c’est que la SIDI est une création du CCFD en 1983. Avec le Crédit coopératif un premier produit d’épargne de partage français a été créé : le Fonds Commun de Placement « Faim & Développement » qui permet aux épargnants de partager les revenus de leur placement avec l’association. Par ce don, les épargnants contribuent à financer la mission d’accompagnement de la SIDI.

CCFD Dominique Lesaffre

Il revenait aussi aux responsables actuels de la SIDI de remercier Geneviève pour son travail accompli pendant 17 ans dans cette société et de souligner qu’il « est des actions en profondeur et continues, sans tambours ni trompettes, qui marquent pour longtemps la vie d’institutions vivantes. Ton action pour la SIDI, Geneviève, relève de celles-là. » disait Dominique Lesaffre.

« La SIDI ne te doit en effet rien de moins que : ton précieux temps durant toutes ces années, c’est-à-dire près de 17 ans, tes analyses qui touchent toujours au sens de l’action à mener ou de la décision à prendre, ta volonté de construire une institution d’investissement solidaire qui soit à la fois solide tout en restant à l’écoute des personnes et des maillons qui composent cette magnifique chaîne de solidarité financière qu’est la SIDI aujourd’hui, ta persévérance à partager tes convictions pour une solidarité concrète dans un univers financier par essence complexe et traversé de débats où les principes de précaution tendent à prévaloir de plus en plus, ton acceptation du risque à prendre pour poursuivre les innovations inhérentes à l’investissement solidaire tel que le pratique la SIDI, ta veille à ce que ce risque soit couvert pour ne pas porter préjudice à la durabilité institutionnelle de la SIDI, ta préoccupation à ce que les services financiers, tels que la SIDI les promeut et les appliquent, servent véritablement aux organisations partenaires et pas seulement à la SIDI pour ses propres équilibres, ton soutien discret mais réel lors de moments difficiles. »

 

Aux mercis de tous ceux qui étaient présents, nous joignons notre action de grâce pour cette occasion de mesurer le poids de nos missions pour inventer un monde plus juste et solidaire.

A lire : Geneviève partage son expérience de la mise en commun des biens dans le voeu de pauvreté

 

Province de France-Belgique des soeurs Auxiliatrices des âmes du purgatoire