Marie-Claude    Marie-Françoise    Geneviève G.     Espérance    Céline    Isabelle G.    Bernadette    Marie-Odile    Françoise

Premiers pas en banlieue parisienne...

Marie Claude 2015En 2015 j’atterrissais après quatre ans de fructueuse errance auxiliatrice (Lourdes, Québec, Lille, Santiniketan – West Bengal, Inde) dans la communauté de Champs-sur-Marne aux confins ouest de la Seine-et-Marne (77) et est de la Seine-Saint-Denis (93).

Deux flèches dans mon carquois : la médecine et l’accompagnement de la foi, déjà utilisées en de multiples et diverses circonstances, des urgences à la protection de l’enfance en passant par les soins palliatifs et ceux des bébés du West Bengal ; du catéchuménat des adultes à l’accompagnement de retraites en paroisse ou ailleurs.

MontfermeilUn petit coup d’œil sur le paysage de banlieue encore verte que nous découvrons du haut du 9e étage où est perchée la communauté, quelques rencontres, téléphones et courriers, un peu de dialogue avec la responsable provinciale et les flèches se plantèrent : l’une en PMI* à Montfermeil (93), l’autre au catéchuménat à Vaires (77), sans compter quelques engagements plus ponctuels.

Pour atteindre ces deux terres lointaines, il faut passer la Marne. Je le fais quatre fois par semaine en bus pour rejoindre les tout petits de la cité des Bosquets sur les hauteurs de Montfermeil. La mémoire sulfureuse** de ce lieu est soigneusement entretenue dans une certaine vision des banlieues. Ma réalité est infiniment plus poétique.

Marie Claude PMIIls sont de toutes les couleurs et parfois de nouvelles couleurs... On les apaise après les vaccins en leur chantonnant « bismillah » en arabe, « gatta, gatta » en roumain ou « bass, bass » en ourdou mais toujours sur la même musique « c’est fini, tu es grand(e)... » Dans leurs yeux l’immense étonnement du nouveau qui débarque mais aussi, parfois, la ruse joyeuse de l’explorateur triomphant... Bref, l’ennui n’est pas au programme mais tout de même une extrème vigilance car la vie entre 0 et 6 ans est fragile autant que puissante, extrêmement complexe aussi parfois pour ces familles qui sont là depuis plus ou moins longtemps, avec plus ou moins de soutien et parfois pas du tout.

L’accés aux soins pour les plus vulnérables reste un défi et un combat même dans un pays où les possibles semblent immenses au regard de bien d’autres lieux de la planète. Ce combat nous le menons en équipe, il ne peut se mener qu’en équipe. Ces équipes reflètent la diversité du territoire et je suis heureuse d’y contribuer comme sœur, comme chrétienne, dans un cadre scrupuleusement laïque qui nous protège un peu et pas toujours des tentations communautaristes de tous bords.

Marie Claude HLMQuand je quitte le coteau pour redescendre en bord de Marne, le catéchuménat est l’autre lieu de ma joie. Mon curé est béninois et j'admire sa foi et sa souplesse d’adaptation au service de l’Église Universelle. Les catéchumènes sont aussi divers dans leur parcours que les bébés de la colline. Nous partageons, là aussi à plusieurs, leurs démarches tâtonnantes et leur joie profonde lorsqu’ils se découvrent peu à peu aimés sans condition par un Dieu qui n’a rien ignoré de notre condition humaine.

De la joie, beaucoup, le soutien d’une communauté fraternelle, de la fatigue parfois et aussi de l’inquiétude : ce jaillissement de vie donnera-t-il naissance à un grand fleuve irrigant paisiblement des terres fertiles ou à un torrent incontrôlable et violent aux crues dévastatrices ? Il est des jours de doute mais globalement j’ai confiance, ces enfants sont riches de tant d’amour patiemment distillé.

Un désir pour conclure : que nous soyons plus nombreux à travailler dans ces vignes, que d’autres viennent. Plus de médecins pour la Seine-Saint-Denis classée « désert médical » autant que l’Auvergne, plus de chrétiens pour se risquer dans les nouveaux chantiers de l’Église. Si le cœur (tout au fond du cœur, là où se découvre la liberté de risquer sa vie par gratitude) vous en dit...
Marie Claude Enfant

 

 

 

 

 

*Protection Maternelle et Infantile, consultation des enfants de 0 à 6 ans organisées par les conseils départementaux

** En 2005, la cité des Bosquets fut le théâtre d’émeutes urbaines. Elle a, depuis, été largement rénovée mais reste encore difficile d’accès, un tramway est en cours de construction.

 

 

Province de France-Belgique des soeurs Auxiliatrices des âmes du purgatoire