Témoignage de Céline

Avant d'entrer chez les Auxiliatrices, j'étais enseignante-chercheuse en électronique et engagée dans ma paroisse et dans la Communauté Vie Chrétienne (CVX). J'avais choisi mon métier par goût pour les sciences. La recherche me permettait de laisser s'exprimer ma curiosité scientifique, de la confronter à l'expérience et au travail d'équipe, et grâce à l'enseignement, je pouvais transmettre ma passion pour les sciences et la technologie et être au contact de jeunes. Mon engagement chrétien me semblait la manière de répondre déjà à un appel du Christ à donner un sens à ma vie et à m'engager à ses côtés dans le monde.

cz2Puis l'appel du Christ a pris de plus en plus de place dans ma vie, jusqu'à tout quitter pour le suivre comme Lévi dans l'Évangile (Marc 2,14). Je suis entrée au noviciat laissant derrière moi ma carrière et mon métier, me disant « l'électronique c'est fini ».

Au moment de faire mes premiers vœux, lorsque la supérieure provinciale m'a demandé de réfléchir à une mission pour mes premières années de vie religieuse, il m'a été donné de re-choisir l'enseignement. Je suis donc à nouveau enseignante en électronique, mais ma manière d'aborder mon métier est bien différente aujourd'hui.

D'abord, je n'ai pas choisi ce métier comme un projet professionnel construit, pour faire carrière (ou pour les vacances!). Dans la prière, je l'ai reçu comme ma manière propre de mettre mes compétences au service de la suite du Christ, sûre qu'il m'y précède et m'y appelle. C'est aussi ma manière de mettre en œuvre quelque chose du charisme de notre fondatrice : rejoindre des jeunes en études, les accompagner dans leur croissance, croire en leur avenir c'est « aider les hommes à atteindre le but de leur création » (constitutions n°6).

Je reçois aussi d'être envoyée par d'autres dans ce travail professionnel par la supérieure provinciale et plus largement par tout l'institut. Cela m'amène à faire des choix que je n'aurais pas faits avant ou pas osé faire. Je suis enseignante en lycée technique avec des jeunes pour qui la réussite dans les études est loin d'être une évidence. Dans ce lieu je suis envoyée, soutenue par ma communauté, d'autres me disent : « nous croyons avec toi qu'il y du sens à être présente dans ce travail et à accompagner ces jeunes. » Cela me donne d'apprendre chaque jour à contempler le Christ à l'œuvre dans mes collègues et mes étudiants, d'apprendre aussi à durer dans les difficultés parce que je ne suis pas venue de moi-même mais pour rejoindre des frères et des sœurs.

Je rends grâce de découvrir chaque jour que c'est avec ce que je suis et avec mes compétences que le Christ m'appelle à le suivre et à le servir dans la vie religieuse.

 

Province de France-Belgique des soeurs Auxiliatrices des âmes du purgatoire