Communauté Maison Mère

(se trouve historiquement sur les lieux de la fondation)

Une mission commune nous réunit pour vivre l’accueil et la fraternité :

- avec celles et ceux à qui nous « ouvrons la porte » que ce soit dans notre maison ou l’Accueil Barouillère
- avec celles et ceux que nous rejoignons de manières différentes, en fonction des missions personnelles de chacune.
- au-delà du lieu de la communauté, à Calais auprès des migrants

MaisonMere2017

 

Anne marieRblancAnne-Marie
Je poursuis à l’économat général : des services divers pour les sœurs en mission ou les provinces. Je participe au conseil d’administration du CISED ; la maison se renouvelle et s’agrandit pour l’aide aux étudiants de St Denis. Je rejoins régulièrement nos sœurs aînées de Chartres. Je m’initie à l’apiculture au rucher Brassens et avec le rucher de la Providence.


Anne LaurenceAnne-Laurence
Voici ma troisième année dans la communauté ! Je deviens une habituée du CISED à St Denis où je vais le mercredi aider les étudiants étrangers à relire leurs mémoires ; de temps à autres, j’essaie de participer aux soirées de l’aumônerie où je viens d’être nommée trésorière de l’association !. Je suis fidèle aussi aux gens de la rue, le lundi matin, à l’espace Marcel Olivier de l’association « Aux captifs la libération », pour l’accueil de personnes alcooliques ; et l’après-midi au « café solidaire » de Montparnasse-Rencontre.
J’ai dû réduire ma présence à Calais pour être plus disponible à la Maison Mère et aux sœurs malades à Versailles ; ainsi, depuis avril 2017 je ne vais plus que deux jours par mois à Calais pour soutenir Françoise qui continue à aider à l’accueil des migrants au Secours Catholique. J’aide « à tout bien quel qu’il soit » à l’accueil de jour ou à la Maison Maria Skobtsova. Je désire seulement rester solidaire des migrants qui sont traités par les autorités sans aucun respect des plus élémentaires droits de l’Homme ! et marquer ma fidélité envers ceux qui luttent avec ténacité et « espérance contre toute espérance » pour ces personnes en souffrance.

Isabelle 2016Isabelle
blancJ'ai travaillé durant de nombreuses années comme aumônier de prison à Fleury-Mérogis auprès d'hommes détenus, puis avec l'équipe de Jean-Marie Delarue au contrôle général des lieux de privation de liberté, jusqu’en 2014 (voir le site du CGLPL.fr). Ces 18 années ont été pour moi d'une incroyable richesse tant sur le plan humain et sociétal que sur le plan spirituel.
Durant toutes ces années j'ai exercé, aussi, comme psychanalyste à Paris. C'est l'activité que je continue encore maintenant. Elle est une autre façon, tout aussi exaltante, d'approcher le mystère d'une vie humaine.
Je suis responsable de la communauté des Engoulevents et de celle de la Maison Mère. 

Monique 2016

 

 

blancMonique
Je collabore à la mission d'accueil des Auxiliatrices. Je suis heureuse de pouvoir rendre ce service à mes sœurs.
Je fais du bénévolat auprès de personnes aveugles ou malvoyantes avec l'association "Les Auxiliaires des Aveugles" et auprès de personnes ayant eu un traumatisme crânien avec l'association Loisirs et Progrès. Je suis membre de l'équipe d'accueil de l'église Saint-Ignace et je participe à une équipe Foi et Lumière sur la paroisse Saint François-Xavier.  

Sylvie A 2016

 

Sylvie
J’ai rejoint la communauté de la Maison Mère en septembre 2016 pour succéder à Myriam dans sa mission de directrice de « l’Accueil Barouillère »… J’ai la chance de pouvoir compter sur les salariés et sur mes sœurs de communauté qui connaissent bien mieux que moi cette maison ! Et je découvre avec bonheur combien l’accueil des parents ayant un enfant hospitalisé, l’attention aux besoins de telle ou telle association qui occupe les salles de la maison, la rencontre plus pressante de l’un ou de l’autre auxiliatrice ou non, etc. ouvrent mon cœur aux dimensions du monde !

  

Francoise
Françoise

J'habite à Calais pour être près des réfugiés, en lien avec le secours Catholique et la maison Maria Skobsova. Il s’agit d’assurer avec d’autres bénévoles et salariés, une présence, de l’amitié et du soutien moral. Il semble que Maria Vittoria, de la Province d'Italie, va venir passer cette année avec moi, c’est une grande joie, tandis qu’Anne Laurence vient toujours me rejoindre un week-end par mois. Notre petite maison permet aussi d’accueillir temporairement un(e) volontaire et l’un ou l’autre frère ou sœur, pour une douche ou une bonne nuit au chaud. Pour avoir une vie communautaire et me reposer, tous les mois je rejoins la Maison Mère.

 

 

 

 

Province de France-Belgique des soeurs Auxiliatrices des âmes du purgatoire