Vers Lyon 3ème et Lyon Roseraie

Communauté de Lyon "Plateaux"

lyon plateaux1

 

 

 

Notre histoire à la Duchère…
Les Auxiliatrices sont arrivées à Lyon en 1915, il y a juste 100 ans. En 1964, alors que l'appel à aller vers les périphéries s'amorçait déjà avec le concile Vatican II, nous avons quitté le quartier des Brotteaux, plus résidentiel, pour venir à La Duchère, à l’époque où les premières « barres » commençaient à être habitées. Beaucoup de Duchérois se rappellent « la petite maison du 500 » à la Sauvegarde où ils venaient pour téléphoner, recevoir des soins, participer au caté ou à des réunions diverses…

En 2003 et 2004, le grand projet de rénovation de la Duchère entraîne la fermeture des deux communautés qui y étaient présentes. Danièle-Marie demande alors à rester sur le quartier, en appartement. Véronique et Ghislaine la rejoignent peu de temps après.
En 2011, arrive Béatrice, qui s’insère aux Minguettes pour le Sappel, tout en faisant partie de la communauté de la Duchère.

 

lyon plateaux2

 

 

 

Aujourd’hui… Une communauté en mission sur trois lieux
En septembre 2015, suite à un choix de Province, six sœurs « retraitées actives » arrivent à la Duchère pour faire communauté avec les trois sœurs déjà présentes sur le quartier et à Vénissieux. Nous habitons dans un des tout nouveaux immeubles. C’est une joie pour nous de vivre, à l’étape de vie où nous sommes, cette refondation communautaire au cœur d’un quartier en pleine restructuration : quartier très vivant, avec ses habitants issus de diverses nationalités, particulièrement du Maghreb. Dans ce contexte, la communauté chrétienne ne représente qu’une petite minorité mais bien engagée dans les différents lieux où se tisse du lien social : les deux centres sociaux, le Foyer protestant ou encore d’autres associations.

Nous trouvons beaucoup de sens à vivre notre vocation auxiliatrice dans ce type de quartiers (Duchère et Minguettes). La prière et la vie fraternelle sont le soubassement de notre mission ; nous aimons relire ensemble les différents engagements que nous avons comme bénévoles. Ces engagements sont variés, mais on retrouve des accents communs, tels que la présence aux migrants ou au Quart-monde, l’accompagnement de catéchumènes ou encore l’accompagnement spirituel… Les activités des unes et des autres sont portées par toutes.
Ces insertions sont locales mais aussi plus larges : en région lyonnaise et même au-delà. Nous tirons aussi profit de richesses culturelles et religieuses qu’offre la ville de Lyon.

lyon plateaux3Une rentrée marquée par la fête de deux jubilés
- le jubilé de 60 ans de vie religieuse de Béatrice, à la paroisse de l’Epiphanie, aux Minguettes, le 25 septembre.
- le jubilé de 50 ans de vie religieuse d’Agnès et Cécile, à la paroisse Duchère-Champagne, le 9 octobre.
Dans les deux cas, Eucharistie, verre de l’amitié et repas ont rassemblé de nombreux paroissiens et amis ainsi que les trois communautés auxiliatrices de Lyon. Ces célébrations ont été un heureux révélateur des liens déjà tissés avec nos paroisses et les ont renforcés en même temps ! Préparer et vivre ces fêtes ensemble a aussi lancé notre année de façon très dynamisante.

lyon plateaux4

 

 

 

 

 

 

 

 

AgnèsAgnès 
Mes engagements sont divers. Sur la paroisse, je suis heureuse d’avoir repris l’accompagnement d’une catéchumène. Un groupe biblique me permet de rencontrer des personnes qui habitent dans différentes barres.
Je participe, avec l’équipe du Réseau éducation sans frontières, à l’accompagnement de familles « déboutées du droit d’asile », nous faisons le lien avec les enseignants. Nous avons réussi à organiser un parrainage républicain avec la mairie du 9ème. Ce fut un moment fort pour deux familles qui se sont senties soutenues. J’assure avec une équipe une permanence juridique à la Duchère comme bénévole de la Cimade, une après-midi par semaine. C’est souvent difficile de trouver les solutions pour présenter des dossiers à la Préfecture.
Je reçois plusieurs personnes en accompagnement spirituel, participe au Châtelard à l'animation de haltes spirituelles et de retraites. Il m’a été demandé très vite en arrivant d’accompagner une équipe CVX.
Je continue d'accompagner nos sœurs en Ehpad à la Roseraie ; je vais les voir deux journées par semaine, ce sont des moments d'échanges sur ce qu’elles vivent, sur l’actualité, les évènements de la province, les rencontres diverses auxquelles je participe... Les imprévus ne manquent pas pour les accompagner dans les moments difficiles d’hospitalisations. Nous avons de bons moments de partage et de prière.

 

BéatriceBéatrice
Envoyée en septembre 2011 à Vénissieux, dans le quartier des Minguettes, carrefour de multiples communautés humaines et spirituelles, je suis heureuse :
- de poursuivre la découverte de cette ville et la vie de sa paroisse, l'Epiphanie !
- de participer au groupe de prière du Sappel, mouvement pour l'évangélisation en quart-monde, ouvert à tous, pour faire Eglise ensemble !
- de partager la Parole avec les « veilleuses » et les fraternités de quartiers.
- de « manger » la Parole, « par cœur et par corps », et la transmettre, avec l'association « Parole et Geste ».
- d’accompagner une jeune femme musulmane qui demande le baptême.
- de participer à un réseau « Alerte et Solidarité » qui refuse les expulsions de logement et promeut une société de fraternité qui respecte la planète.

BernadetteBernadette
Mes origines normandes et les communautés successives où j’ai vécu ne m’avaient guère donné l’occasion de séjourner à Lyon. Depuis mon arrivée à la Duchère en 2015, je découvre peu à peu le quartier et la ville.
Cette nouvelle étape me donne l’occasion de revisiter ce qui m’a façonnée. Ma formation d’éducatrice me conduit vers une résidence d’adultes handicapés dans le cadre de l’aumônerie.
A la paroisse, je participe à une équipe de liturgie et à l’accueil. Je rencontre aussi régulièrement une personne âgée ou d’autres occasionnellement, ce qui est pour moi source de joie. Je suis heureuse aussi de retrouver, une fois par semaine, nos sœurs de la Roseraie et les autres résidents de cet Ehpad pour partager leur prière.
Le souci de la solidarité internationale m’a fait reprendre contact avec le CCFD-Terre solidaire, ce qui m’amène à participer aux rencontres diocésaines.

 

 

CécileCécile
Je n’avais jamais vécu à Lyon avant d’arriver à la Duchère. Mais née à Marseille, je me suis vite sentie à l’aise dans ce quartier très cosmopolite.
Je suis bénévole au Foyer Protestant du quartier, très orienté vers les personnes en grande précarité et le dialogue inter-religieux.
J’accompagne aussi spirituellement quelques personnes et des retraites, et participe à l’animation spirituelle de groupes.
J’apprécie de vivre avec des sœurs à peu près de ma génération, que je connais depuis longtemps, dynamiques et simples au plan humain et spirituel.

 

 

Danièle MarieDanièle-Marie
Depuis 16 ans à la Duchère, sur le quartier de la Sauvegarde puis du Plateau, je poursuis mon chemin simple et fraternel auprès des personnes âgées, habitée du souci d’être proche des plus isolés de la barre.
Concrètement, j'ai un double engagement : d’une part, dans le cadre de l'association Albatros, j'accompagne des personnes âgées en fin de vie que je visite dans un hôpital de Lyon ; d’autre part je participe à la vie du Sappel, cette communauté chrétienne qui partage la foi et la Parole de Dieu avec les familles du Quart-Monde.

 

 

  

 

GenevièveGeneviève
Je suis heureuse d’être embarquée avec mes sœurs dans cette implantation de la Duchère. Pour ma part, je suis toujours engagée dans le service des migrants au Secours Catholique, avec l’association Sésame, ouverte à l’accueil et à l’accompagnement des migrants. Nous recevons des étrangers isolés, le plus souvent des hommes de 20 à 40-50 ans et parfois aussi des mineurs isolés. Toute l’équipe du Sésame s’active pour aider particulièrement les demandeurs d’asile, qui souvent ne parlent pas français et qui sont matériellement démunis et socialement en attente d’un nouveau statut. Tous ces temps-ci, je médite la parole de Jésus : « Venez à moi, vous tous qui ployez sous le fardeau et moi je vous procurerai le repos ».
Côté détente, je découvre des villages des monts du Lyonnais avec un groupe de marcheurs du Centre social. Le pays est beau et le groupe amical : un vrai lieu de ressourcement !

 

 

GhislaineGhislaine
Présente depuis 12 ans sur le quartier, j'essaie d'être attentive à ses habitants, en particulier par une participation au centre social (enseignement du français), à l'association des locataires (1000 familles) et à la commission des aides du Secours Catholique.
Si je diminue un peu mes activités, je reste à l'écoute de ce que vivent tous ceux qui m’entourent, de ce qui les fait vivre. La diminution des forces me rend plus contemplative....

 

 

 

LaurenceLaurence
Après les retrouvailles avec la Duchère l’an dernier, voici maintenant le temps d’approfondir les liens qui ont commencé à se tisser. Ma participation à l’EAP (Equipe d’animation pastorale) me donne de me sentir vraiment partie prenante de la vie paroissiale. J’accompagne spirituellement des personnes dans la vie courante ou lors de retraites ignatiennes ; j’accompagne aussi une communauté locale CVX (Communauté Vie Chrétienne).
J’ai commencé cette année une permanence hebdomadaire d’écrivain public au Foyer protestant : un service concret à offrir à toutes ces personnes démunies face à toute la paperasserie administrative.
Je fréquente aussi le Centre social pour un cours de gymnastique volontaire et la Catho pour un cours d’exégèse : deux façons complémentaires de s’entretenir à tout âge !

 

lyon plateaux mffMarie-Françoise
Dans ce quartier où j’avais vécu lors de sa fondation et que je retrouve après 38 ans passés en d’autres lieux, j’apprends « une autre Duchère », car je suis maintenant à la retraite et le paysage humain est tout différent de celui des origines : les chrétiens sont minoritaires, la population du Maghreb est plus importante. C’est pour moi un appel à vivre, avec ma communauté, une présence simple et fraternelle, et à « porter » ce quartier dans la prière pour qu’il soit un lieu de convivialité dans sa diversité. Je participe aux activités des centres sociaux, comme bénévole pour donner des cours de français, ou comme simple participante (gym, jeux etc...). A la paroisse, j’ai la joie d’accompagner une jeune femme qui désire le baptême ; et à Lyon, j’assure les permanences de JRS (Service Jésuite des Réfugiés), organisation qui travaille à l’accueil de réfugiés et cherche à les héberger dans des familles. Ma devise pourrait être, à ma petite place : « En todo amar y servir » 

 

 lyon plateaux5

 

Province de France-Belgique des soeurs Auxiliatrices des âmes du purgatoire